Enfin un peu de temps pour faire un point sur ma randonnée au Portugal, la “Rota Vicentina”, sur la très belle côte vicentine, au sud-ouest du pays.

En effet, je souffle un peu, aujourd’hui samedi, j’ai levé le pied, et même les deux !! Je suis désormais à Aljezur, village typique de l’Algarve. J’ai parcouru seulement 14km depuis mon départ tardif, en milieu de matinée, d’Arrifana, spot de surf, situé à une soixantaine de kilomètres au nord du phare du Cap St-Vincent, d’où je suis parti jeudi matin.

Les deux premières journées ont été bien remplies, marcher peut s’avérer être une occupation à plein temps. Je me suis laissé grisé par ma bonne forme affichée au pied du phare, à l’heure du départ. Le temps était superbe, un magnifique ciel bleu, une légère brise océanique et un parfum d’aventure enivrant mes sens. Ce projet, je l’ai concocté, il y a seulement quelques semaines, comme une envie irrépressible de retrouver les chemins et de découvrir un peu plus ce beau pays.

Guilleret, je suis parti plein nord, avalant avec bonheur les premiers kilomètres, sans trop me soucier davantage du petit-déjeuner et du plein d’eau, croyant comme souvent à ma bonne fortune. L’euphorie passée, et les heures s’écoulant, l’eau vint à manquer cruellement … et je commençais à avoir l’estomac dans les talons, qui eux de leur côté s’échauffaient sérieusement … le tableau devenait beaucoup moins idyllique. Mon salut est arrivé vers 13h quand le village de Vila Do Bispo m’est enfin apparu au bout de 15km … Il était grand temps de boire et d’engloutir une bonne salade !! (Merci Elena pour les abricots séchés, glissés à mon insu dans mon sac, qui m’ont permis de patienter !!).

Un constat s’impose rapidement, il est facile ici de passer des heures dans la plus complète solitude, la région est désertique et ne supporte pas trop l’improvisation !! mais la journée n’était pas pour autant terminée, il me fallait rallier le village suivant de Pedralva, l’objectif de cette première étape. En fait le choix sur ce parcours c’est 15km ou 30, entre les deux, la Nature et personne !! Autant dire qu’en fin de soirée, j’étais beaucoup moins fringant que sur la photo !! Mais le “Happy End” c’est la merveilleuse auberge où j’ai fait halte, un endroit idéal pour se ressourcer et récupérer, une bonne table, un bon lit et la fatigue s’oublie vite !! bon, j’ai quand même un peu écornée la carte bleue !!

Hier matin, je partais, reposé, après une excellente nuit, et enthousiaste à l’idée de réduire la distance du jour. Hélas, arrivé à Carrapateira, pour une pause, et après seulement 10km, il apparaissait évident que je n’avais pas d’autre choix que de me rendre sur la côte, à Arrifana, en traversant le Parc Naturel du sud-ouest de l’Alentejo, et d’envisager de marcher un peu plus de 30km.

Sous le soleil, il fait encore 25° l’après-midi, j’ai alterné montées et descentes, dans ce grand huit que trace ce chemin de terre, entre pins, chênes-liège, eucalyptus et collines arides. J’ai retrouvé la côte en soirée, exténué, à l’approche d’Arrifana, sur un chemin surplombant d’imposantes et magnifiques falaises. Superbe panorama. Pour ceux qui n’aimeraient pas la solitude, autant oublier de venir marcher dans cette région, c’est absolument grandiose et … calme !! … si loin de la fureur et du bruit des villes !!

Voilà pourquoi aujourd’hui, je n’ai pas poussé le bouchon trop loin, après ces débuts difficiles. Quoi que. Vu ma bonne idée de ne pas suivre les signes et de faire plus court en suivant la corniche …. A éviter. Je me suis retrouver en impasse, sur une plage de gros galets face à l’océan, avec l’unique choix de retourner en haut et de m’adonner à une petite escalade. Bilan : 4km = 3h et des efforts ….. Bravo Francky. Heureusement, j’ai des bâtons et d’excellentes chaussures, équipements indispensables dans cette contrée, ces premiers jours me l’ont confirmé.

Au-delà des petites souffrances physiques (dont j’ai fait le choix), je suis heureux de vivre cette nouvelle expérience de voyage. C’est un luxe de pouvoir marcher ainsi, connecté avec la Nature et à Soi. La marche est un authentique exercice spirituel, dans un retour à la lenteur, en retrait de l’immédiateté et de l’urgence qui rythment le quotidien de notre société. Je savoure ces moments de contemplation et de joie profonde que je vis et ressens tout au long du chemin.

Ce soir, je goûte au repos à Aljezur, l’air est doux sur la terrasse. Demain, je continue ma route, cap au nord !!

Portez-vous bien.

Etre aimé profondément par une personne vous donne de la Force, Aimer profondément quelqu’un vous donne du Courage

Lao Tseu