En transit à MOSCOU, j’en profite pour vous donner des nouvelles. L’heure du retour a sonné, nous rentrons en France pour les fêtes de fin d’année, heureux et fatigués. L’Inde n’est pas de tout repos et, au terme de quelques semaines, la perspective de retrouver notre verte campagne finit par tarauder nos esprits.

RISHIKESH, notre dernière étape, fut néanmoins beaucoup moins éprouvante et les journées passées aux portes de l’Himalaya, tout proche, plus tranquilles et plus respirables. La pollution de l’air atteint en effet en Inde des records, la palme revenant à DELHI, enveloppée d’un épais brouillard toxique et suffocant. Le bruit, omniprésent, est également un élément perturbateur qui finit par entamer progressivement le capital santé.

L’Inde est, malgré ses contraintes quotidiennes, un pays riche en enseignements, unique et fascinant. On aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou … pas du tout. Difficile en tout cas d’en sortir indemne et c’est parfois tant mieux. Plus que nulle part ailleurs, on vient en effet en Inde pour découvrir une culture, une civilisation, une spiritualité, et se découvrir aussi. Ce pays représente une réelle opportunité d’évoluer, de se développer, d’apprendre. En ouvrant nos yeux et nos coeurs, nous sommes confrontés chaque jour à la réalité et à la fragilité de nos existences, bousculés dans nos croyances et nos certitudes d’occidentaux conditionnés.

Cette semaine à RISHIKESH avait des couleurs de vacances, de repos, de détente à la plage, au bord du Gange. Son eau, ici en aval de sa source, est clair et lumineuse, à la parure émeraude, transparente, mais trop fraîche en cette saison pour se baigner. Car c’est l’hiver en Inde !! moins froid que chez nous, mais sans chauffage dans les hôtels et les restaurants, notre habitude au confort douillet est mise à mal.

Cette ville, au nord de l’Inde, aujourd’hui capitale mondiale du Yoga, est devenue célèbre à travers le séjour des Beatles, de février à avril 1968, à l’Ashram de Maharishi Mahesh Yogi, maître spirituel et fondateur du mouvement de Méditation transcendantale. 50 ans plus tard, il ne reste plus que des bâtiments décrépis et des souvenirs relatés dans des vidéos et photos de l’époque. Malgré l’absence, sur ce site, de musée et d’expositions relatant cet évènement, je suis heureux d’avoir fait ce pèlerinage. Sans attachement, je reste fan de ce groupe dont la musique continue de rythmer nos vies.

“And when the broken hearted people
Living in the world agree
There will be an answer, let it be
For though they may be parted
There is still a chance that they will see
There will be an answer, let it be”

Après deux mois de voyage, en Thaïlande et en Inde, notre bilan est très positif. Nous continuons d’apprendre, de nous, des autres, de la vie, de nos expériences, de nos joies, de nos erreurs. Nous revenons plus riches, confiants et encouragés dans nos projets. Nous allons retrouver nos familles, nos proches, nos ami(e)s. Nous allons partager et aimer, que pouvons nous faire de mieux ? nous sommes heureux de vous revoir.

A bientôt et Heureuses Fêtes de fin d’année à toutes et tous.

Let It Be !!