Mon séjour à BAGAN se termine ce soir. Je viens de passer deux merveilleuses journées à visiter une partie des innombrables temples et pagodes de ce trésor de l’humanité.

Ici, comme à RANGOON, j’ai tout de suite été saisi par l’évolution de la bourgade de NYANG-U, située aux abords du site archéologique. J’ai eu un peu de mal à trouver des repères dans la rue principale, transformée de façon spectaculaire par la construction de nouveaux immeubles et la création de nouveaux restaurants, hôtels, boutiques de téléphonie, loueurs de motos. L’endroit n’a plus grand chose à voir avec la rue tristounette, et lugubre à la nuit tombée, que j’avais connu lors de mon premier voyage.

Mais le plus grand choc a été, hier matin, ma première visite, à la Pagode de Shwezigon. De nombreux bus étaient stationnés sur le parking et déjà des groupes occupaient le site. De quelques poignées de routards, il y a quelques années, BAGAN reçoit désormais des milliers de touristes. Fini les visites de temples en solo (du moins pour les plus célèbres), la Birmanie va très vite devenir une destination incontournable du sud-est asiatique. Bien entendu, je ne peux que me réjouir de l’ouverture du pays au Monde, qui plus est après le résultat de ces élections.

A ce rythme effréné, je pense que NYANG-U ressemblera dans quelques temps à SIEM REAP (Cambodge), le site de BAGAN ayant le même attrait culturel qu’ANGKOR WAT.

L’ancienne capitale du Royaume de BAGAN comprenait entre le 11ème et le 13ème siècle environ 10000 temples, monastères et stupas bouddhistes. Un cinquième de ces monuments subsiste encore aujourd’hui sur ce site. A cette période, BAGAN était une cité prospère et un haut lieu d’études du Bouddhisme dont la réputation s’étendait jusqu’à l’Inde, l’actuel Sri-Lanka et l’Empire Khmer voisin.

Avec ma bicyclette de location (je n’ai pas cédé à la nouvelle offre de motos électriques !), j’ai parcouru les allées ensablées conduisant aux différents monuments.J’ai revu entre autres les magnifiques Temples d’Ananda, Sulamani, Dhammayangyi et Gubyaukgyi, ainsi que certains, moins connus et isolés, où j’ai pu méditer ….. au calme !

BAGAN est un lieu grandiose, témoin d’un passé glorieux et illustre, dont les Birmans devront prendre soin. Ce patrimoine reste fragile et une rénovation constante et sérieuse s’impose. Je souhaite, qu’à travers le développement de son tourisme, la Birmanie et son prochain gouvernement prennent conscience de cet enjeu pour les générations futures.

Je vous donne maintenant rendez-vous à MANDALAY, ma prochaine destination. D’ici là, portez-vous bien.