Je suis arrivé à KANCHANABURI tôt ce matin après un long voyage en taxi et bus depuis MAWLAMYINE. Un peu plus de 24H m’ont été nécessaire pour parcourir la route du retour vers la Thaïlande.

Depuis la terrasse de la « Sugar Cane Guesthouse », je savoure la douce quiétude des rives de la Rivière KWAI à un kilomètre du célèbre pont.

Je viens de passer une merveilleuse et dernière semaine en Birmanie. De HPA AN, j’ai pris un bateau pour descendre à MAWLAMYINE. Ce voyage de 4h a été un moment privilégié, bercé par les flots de la Thalwin River, le temps s’écoulant tranquillement dans une heureuse contemplation d’un magnifique paysage.

Je suis retourné à la « Breeze Guesthouse », retrouvant son sympathique propriétaire et sa fidèle équipe, toujours aussi disponibles et à l’écoute des clients. Le confort de cette vieille maison coloniale est rudimentaire mais la vue sur le fleuve et le coucher de soleil font que je suis tombé à nouveau sous le charme des lieux.

En compagnie de Bernard (de DUBLIN), d’Isabelle (de MONTREAL) et de Gitta (de MUNICH), la journée de mardi a été consacrée à une excursion en moto à la Plage de SETSE, distante de 80km au sud de MAWLAMYINE. Même si l’état de la route s’est amélioré, la balade nécessite une grande et constante vigilante, surtout le retour de nuit. L’exercice reste risqué et consiste à éviter fréquemment les chiens, les vaches, les piétons et les deux-roues non éclairés.

SETSE n’a pas trop évolué en trois ans, c’est encore le bon moment pour profiter de cette grande plage et de l’eau si chaude de la mer d’Andaman. Seuls quelques quads ont fait leur apparition et concurrencent désormais les poneys pour promener les rares clients. Nous étions les seuls étrangers présents et l’endroit n’était pas trop fréquenté en cette journée ensoleillé. Nager à ne plus vouloir quitter l’eau a été un véritable moment de bonheur et de détente.

Difficile de quitter MAWLAMYINE, l’ancienne capitale de l’ancienne colonie britannique et dernière étape de mon séjour en Birmanie. J’ai passé tout au long de ces semaines de merveilleux moments, j’ai fait de très belles rencontres et j’ai vécu la victoire de la NLD et d’Aung San Suu Kyi, que j’admire tellement.

Comment ne pas rentrer comblé par tant de bonheur. le peuple birman est si attachant et ce pays si beau. Je leur souhaite de vivre désormais en paix et uni.

Le Voyage est ma Maison
Muriel RUKEYSER

Demain matin, je prends le train pour BANGKOK au départ de la gare du Pont de la rivière KWAI.

Je ne peux m’empêcher de penser, après la visite du site, que tant d’êtres humains sont morts ici lors de la construction de cette voie ferrée de la mort.

Lors de la deuxième guerre mondiale, l’empire japonais dominait toute cette région du sud-est asiatique et, soucieux d’approvisionner, par terre, ses troupes, s’était lancé dans l’ambitieuse construction d’une voie reliant la côte thaïlandaise à la Birmanie.

Environ 100000 prisonniers de guerre, dont plus de la moitié anglais, ont été enrôlés de force pour bâtir des ponts et poser plus de 400 kilomètres de rails dans une région de jungle hostile, accidentée et infectée par la malaria. 60000 d’entre eux ne sont jamais revenus ….

Il ne faut pas oublier ces pages terribles du passé et souhaiter que la barbarie ne s’empare à nouveau des hommes. Suffisamment d’exemples sont encore présents dans nos mémoires pour témoigner de l’horreur et nous inciter à vivre ensemble en paix.

J’espère qu’en ces temps difficiles que nous traversons, la tolérance et l’amour l’emporteront face à l’ignorance et à la haine. « Le voyage est ma Maison », la terre où nous vivons est aussi ma Maison. Voyager permet d’adopter une autre vision, une autre compréhension de notre monde. Nous ne sommes qu’un ou plutôt une seule et même humanité, des poussières d’étoiles, tous reliés, au-delà de nos croyances, de nos couleurs de peaux, de nos cultures ou de nos religions.

Merci à vous toutes et tous pour vos témoignages, vos messages. Mes pensées vont vers vous. Puissiez-vous être bien, puissiez-vous être heureux.

En vérité, la haine ne s’apaise jamais par la haine, la haine s’apaise par l’amour.
Ceci est une loi éternelle.
BOUDDHA